Historique du club

Publication : vendredi 12 juillet 2013

 

localCAPLe club a bien passé le CAP du 3° millénaire.

Depuis sa création il y a 50 ans, le club est en bonne santé. Quelques chiffres tout d'abord, nous sommes plus de 380 adhérents.

Tout au long de chaque semaine, les membres du club peuvent plonger sur 6 bassins de la région clermontoise (Coubertin, Chamalières, Riom, Cournon, Lempdes et Billom).

 

 

La convivialité: Dans une association ou un club, la convivialité est un élément essentiel pour qu'un esprit amical se concrétise autour du sport pratiqué. Au CAP, nous organisons de temps en temps des repas sur des thèmes tels que diapositives sous-marines, biologie marine, etc … Le CAP possède un local dont une partie est utilisée pour tout ce qui est technique (compresseurs, bouteilles, etc …) et une autre partie en salle de réunion et de convivialité.

L'encadrement: La plongée, dans le classement des sports à risque, arrive à peu près au même niveau que l'alpinisme. Ce rapprochement peut aisément être entendu à la radio et dans les médias en général, à la saison estivale, quand des non-initiés se prennent pour Frison Roche ou Cousteau et que les accidents font les gros titres.
Ce préambule pour dire qu'un club qui pratique un sport où il y a des risques d'accidents doit posséder un encadrement dûment qualifié pour son apprentissage et pour sensibiliser les adhérents au fait que la plongée pratiquée dans les règles de l'art n'est pas plus à risque qu'un autre sport plus classique. Sur chaque bassin, le CAP a un encadrement fédéral, sous la responsabilité du Directeur de Plongée . Les cours sont répartis en plusieurs groupes selon le niveau de chacun.
Pour les personnes qui souhaitent avoir un aperçu de la plongée avant d'adhérer au club, un baptême gratuit est toujours proposé. La plongée n'est pas une activité naturelle pour l'homme, il y a donc des cours théoriques pour appréhender les notions de physique, de physiologie et d'environnement marins (faune et flore).

 

... Une histoire

Le CAP, pour les initiés, a vu le jour au journal officiel du 3 Novembre 1966. Il y a maintenant près de 50 ans, la plongée sous-marine n'était pas à ses débuts mais était quand même pratiquée de manière confidentielle surtout à Clermont-Ferrand où le CAP fut crée, et était constitué d'une dizaine de personnes. Les pionniers auvergnats de la plongée sous-marine allaient connaître un essor lent mais constant, puisque le CAP compte désormais 250 à 300 adhérents par saison.

Le problème majeur pour un sport de technique et de loisir comme la plongée est de se faire connaître d'où l'évolution lente. Dans l'esprit du commun des mortels, la plongée se pratique au bord de la mer et non pas au milieu des volcans et pourtant!

Un autre problème à résoudre est la mise à disposition d'un local pour entreposer, entretenir et réparer le matériel de plongée: le CAP a joué les nomades dans la ville avant de construire un bâtiment adapté, à Beaumont.

L' intendance est une base indispensable pour notre activité, mais en ce qui nous concerne l'encadrement l'est aussi, et en permanence depuis sa création, le CAP s'est efforcé de former et de faire former l'encadrement nécessaire.

Contrairement aux idées reçues l'enseignement de la plongée en Auvergne n'est pas d'un coût prohibitif (réductions pour mineurs et étudiants). De par son coût relativement peu élevé il y a peu de fractures entre les différentes couches sociales ou socio-professionnelles: ce principe de point de vue n'a jamais été dérogé au cours des années.

Un des points forts du CAP est d'avoir essaimé en Auvergne, et également d'essayer de promouvoir la plongée au delà de l'agglomération clermontoise. Ce n'est pas chose facile, et si l'on comptabilise des succès, on compte aussi des déceptions .

L'ambiance d'une association ou d'un club se mesure souvent à son degré de convivialité: si notre club est important il a conservé une convivialité familiale que nous mettons à l'épreuve chaque fois que nous organisons quelques festivités extra aquatiques.

La plongée sous marine et ses activités connexes ne sont elles pas un sport? La plongée est indéniablement un sport, mais sans compétition. Il suffit d'être en pleine mer, dans la houle pour en être convaincu. La nage avec palmes, l'orientation subaquatique, le Hockey sous-marin sont des sports de compétition qui se pratiquent au sein de la fédération.

Nous pouvons faire un historique détaillé du CAP. Ce qu'il faut retenir, c'est que depuis sa création il vit, il évolue, il s'adapte, et que ses membres actifs sont prêts à le faire vivre encore longtemps. En plongeant en Auvergne, on peut acquérir la technique et les cadres de haut niveau sont là pour en témoigner.

Connexion

Plan du site